Logo
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
SA VIE


Doté de capacités intellectuelles hors du commun, Maurice Blanchard est contraint d'interrompre ses études à 12 ans.
Il est placé en apprentissage chez un maréchal-ferrant. À 17 ans, il s'engage dans la marine et devient ingénieur-mécanicien.
Mobilisé en 1914 dans l'aéronavale, il sera l’un des rares rescapés de l’escadrille de Dunkerque. Il reçoit la croix de Guerre.
 
En 1917, il élabore un projet d'hydravion qui sera construit pour la France et ses alliés.
La paix revenue, il poursuit ses activités dans l'aéronautique, travaille chez Potez et, pour le compte des usines Blériot, construit l'hydravion MB3 qui bat deux records du monde d'altitude en 1924. Puis il crée sa propre affaire, la Société des constructions aéronavales Blanchard.
Maurice Blanchard est à nouveau mobilisé en 1940. Pendant l'Occupation il fait partie du groupe de La main à plume et du réseau de renseignements Brutus. Il échappe de justesse à une arrestation par la Gestapo. Il reçoit la croix de guerre avec citation.
 
Évènement déterminant dans sa vie, il découvre le surréalisme. Farouchement indépendant, il va trouver dans la poésie la possibilité d'exprimer sa révolte contre la société qui ne l'avait guère ménagé et dont il n'admet pas le conformiste servile, l'hypocrisie et les compromissions.
 
En 1958, retraité depuis trois ans, il revient s’installer à Montdidier. Le 19 mars 1960, il y décède des suites d'une chute sur le verglas.