Logo
 
  Henry Howard Houston Wooward
Henry Howard Houston Woodward était un jeune américain de 22 ans qui, à l’occasion de la grande guerre, est venu chez nous pour défendre une idée de liberté, et qui y a laissé la vie. En février 1917, il sert à l’ambulance américaine de l’armée française, puis se porte volontaire pour intégrer le « Lafayette Flying Corp ». Caporal pilote à l’escadrille SPAD 94 il sera abattu le 1 Avril 1918 au dessus du territoire de la commune de Rubescourt.
 
L’histoire nous dit qu’au cours d’une mission de reconnaissance il y eut une rencontre avec des avions allemands, que le soir il fut marqué manquant. Ce n'est qu’un an plus tard que le lieu de sa chute et sa tombe furent retrouvés, marqués par les débris calcinés de son avion. En se rendant de Montdidier à Rubescourt, vous passez devant une stèle qui marque l’endroit de sa perte. Une plaque scellée dans le mur de l’église de Rubescourt nous rappelle aussi ce drame, et nous indique que l’horloge et une cloche de cette chapelle célèbrent la mémoire de ce soldat.
 
L’escadrille Lafayette est une unité de volontaires américains constituée en 1916 sous commandement français, qui existera jusqu’en février 1917, pour se fondre dans le 103° escadron de poursuite aérienne. Elle comptera au départ 38 aviateurs américains, et 4 français. Au terme du conflit 209 pilotes y auront servi. Son bilan est important puisque : 267 américains se sont engagés dans l'aviation française, 255 ont reçu leur brevet de pilote, 180 servirent au front, 68 moururent dont 51 au combat, 15 furent faits prisonniers, 19 furent blessés, 199 victoires furent officiellement reconnues.
 
Comme les USA n’étaient pas en guerre avec l’Allemagne, le commandement ainsi que les mécaniciens et le matériel (roulant et volant) étaient entièrement français. Le capitaine Thénault et son adjoint le Lieutenant de Laage de Meux reçurent le commandement de l’escadrille. Son signe de reconnaissance était une tête d’indien de la tribu des Sioux, et leurs animaux fétiches, 2 lions baptisés Whisky et Soda. Cette escadrille « SPAD 94 » était équipée en mai 1916 par des avions Nieuport, puis ils furent progressivement remplacés par des SPAD 7 puis 12 plus performants.
 
Les avions SPAD (Société de Production des Aéroplanes Deperdussin) furent probablement, grâce à Louis Béchereau, leur directeur technique, les meilleurs avions de ce conflit. Au 11 novembre 1918, 15 977 SPAD de tous types avaient été construits
 
Un mémorial dédié à cette escadrille et à ces hommes, a été érigé dans le parc de Villeneuve l’Etang, sur la commune de Marne-la-Coquette. Le monument se compose d'une arche centrale flanquée de 2 ailes, dont la taille est égale à la moitié de celle de l'Arc de Triomphe de l'Etoile à Paris. Dans la pierre sont gravés les noms des 68 pilotes de l'Escadrille La Fayette et du Lafayette Flying Corps morts au combat. Sont aussi gravés les noms des villes et des régions où tous ces pilotes eurent à servir. Sous le monument, la crypte contient 68 sarcophages dont le 67 est celui de notre pilote. La crypte est éclairée par treize vitraux signés Mauméjean dont onze font référence à des batailles auxquelles l'escadrille Lafayette participa.
 
Nous connaissons tous bien Cantigny , l’action de la Big Red One, et ses 1100 blessés, disparus et mort américains ; souvenons nous aussi de ce jeune soldat, Henry Howard Houston Woodward, perdu pour notre liberté dans le ciel de la Picardie.