Logo
 
MÉMOIRE des PIERRES ...
... MÉMOIRE des HOMMES
MONTDIDIER Somme (80) et ses alentours   
 
MAURICE BLANCHARD
1890-1960
Extraits de sa biographie par lui-même

« Maurice Blanchard, né à Montdidier, le 14 avril 1890, dans une de ces petites fermes qui, le derrière dans l’eau, entourent la ville. Ville les pieds au sec sur son bloc de craie. Maison natale à la base du versant le plus abrupt. Intersigne. Se hisser du marécage au belvédère par le chemin difficile. Première enfance : « La vie est un miracle ». À 8 ans, premier poème, en descendant la colline, à toute vitesse, par un soir de grand vent ; (…) À 12 ans, apprenti serrurier, maréchal-ferrant. Un peu plus tard, une grande joie, la loi des 10 heures, avec une ombre : nettoyer l’atelier le dimanche, ranger les outils et la ferraille. (...) De 16 à 18 ans, bagnes industriels de Paris et d’ailleurs, chauffé des rivets, percé des trous, limé de la blèche, puis 9 ans de navigation, guerre sur les bancs de Flandre, a massacré un peu, comme les autres, sans savoir mais comme pour se prouver qu’il savait faire l’idiot aussi. (…) Entre temps, de 19 à 22 ans, crise indescriptible, boulimie de toutes les connaissances, digéré des cailloux, rattrapé la file des garçons instruits. Dans les doubles fonds, à la lumière des quinquets. (…) À partir de 37 ans, écrit des poèmes pour guérir. L’ont sauvé. »

Post-face de Les pelouses fendues d’Aphrodite, Les Pages libres de la Main à Plume, n° 2, 1942, Paris